|

5 :

.

. . .

:






Romanisation de la Gaule.




(du III-e sicèle avant J.C. jusquau V-e siècle de notre ère.)

Avant la romanisation, la Gaule était peuplée par beaucoup de peuplades dont la plupart des noms demeurent inconnus maintenant. Nous savons seulement que dans le Sud-Est du pays il y avait les Ligures, au Sud-Ouest les Ibères et les Aquitains. Marseille, Nice, Narbonne étaient des colonies grecques commerciales et les Grecs influençaient la culture et la langue du Sud de la Gaule.

Le reste du pays était pueplé par les tribus gauloises ou celtiques. La plus grande partie du pays était peuplée par des Gaulois, doù vient son nom la Gaule.

De mos jours, il y a des peuples qui ont pris leur origine des Celtes, ce sont, par ex., les Irlandais. Il y avait des Celtes en Ibérie, dans la vallée du Danube, dans les îles irlandes.

En Gaule, les Celtes étaient mal unifiés, il y avait une grande quantité de peuples indépendants. Vers le commencement de la romanisation on comptait en Gaule 330 peuples celtiques environ. Il existait également beaucoup de langues celtiques qui étaient un peu différentes les unes des autres. Car il y avait beaucoup de tribus indépendantes, il y avait beaucoup de dialectes. Les tribus vivaient dans des clans. Il ny avait presque pas de grands peuples, cétait, par excellance, de petites tribus qui avaient des noms particuliers. (Le plus souvent elles se battaient).

Le territoire de la Gaule était riche. Il y avait beaucoup de bêtes sauvages, de poissons, de grandes forêts. Bien souvent les tribus coupaient la forêt, faisaient des routes où elles voyageaient à pied, à cheval ou sur de beaux chars. Les chars étaient employées souvent pendant les guerres. Il y avait des villes, mais elles nétaient pas nombreuses. Presque tous les Gaulois vivaient dans les villages. Ils habitaient des huttes ou des cabanes de bois ou de terre. Leurs toits étaient en paille. Pas de fenêtres dans les maisons, pas de cheminées. Lair et la lumière nentraient que par la porte. On chauffait les maisons, et la fumée sortait par un trou, pratiqué dans le toit. Les villes nétaient pas grandes. La plupart étaient fondées là où il y avait des communications (les belles routes, les fleuves etc). Beaucoup de villes dautrefois sont des villes modernes. Par exemple, Paris, cétait Lutèce, capitale de la tribus celtique Parisii. La construction des maisons en villes était la même que dans les villages. Mais les villes étaient plus fortifiées, cétaient la seule différence entre les villes et les villages. Beaucoup de tribus gauloises étaient nomades. Quand on ne se battait pas on chassait. Il y avait très peu de tribus qui faisaient lélevage et cultivaient la terre. Les gens étaient habillés en peaux danimaux tués à la chasse. Ils faisaient des objets domestiques, de la poterie. Il y avait même des spécialistes en bijouterie. Les archéologues ont trouvé des monnaies métalliques fabriquées à cette époque. Les Gaulois avaient des haches et des pieux. La culture des Gaulois était basse, ils navaient pas décriture. Après les Celtes sur le territoire de la France on trouve beaucoup de monuments en pierre - des dolmens et des menhirs. On les appelle des monuments mégalithiques (du grec: megas- grand et lithos- pierre ; menhir- du celt.: men- pierre, hir- long; dol- table). On suppose quils servaient de tombeaux, de sépultures. Les Gaulois croyaient que le mort continuait à vivre dans un autre monde et quil fallait lensevelir avec ses armes, son char, ses bijoux. A lépoque ancienne, ses ambactes (esclaves, valets) et ses femmes se donnaient la mort pour laccompagner dans lautre monde. Les Gaulois étaient braves, ils se battaient acharnement.

Surtout, ils naimaient pas les Grecs qui occupaient le Sud de la Gaule, et les attaquaient souvent en voulant les chasser du pays.

Au deuxième siécle av. J.C. ces attaques deviennent très acharnées. Les Grecs ne purent plus résister eux-mêmes et appelèrent au secours les Romains. Les Romains vinrent, vaincurent et sinstallèrent là-bas eux-mêmes.

Après avoir vaincu une partie du territoire de la Gaule, les Romains sentirent leur appetit grandir. Ils appellèrent ce territoire Provance. Cétait ce qui nappartenait pas à la Métropole. Lorigine de ce mot est greque. Dautres territoires vaincus, dautres provinces ont reçu leur nom, mais la première province a gardé le nom de Provence jusquà nos jours.

Les Gaulois ne résistaient pas aux Romains. Et à partir du deuxième siècle les Romains commencent à pénétrer dans le reste du pays. Dabord cétait la pénétration pacifique (au Sud).

Au deuxième et au premier siècle av. n.è. lempire Romain était au comble de sa puissance. Les Romains établissaient leur commerce dans le Sud de la Gaule, créent des Théatres et des bains (qui étaient bien répandus à Rome). Ils construisent des écoles et des églises pour installer partout leur culture et leur religion. Les Romains noublient aussi de fonder dans les villes gauloises leurs garnisons militaires. La pénétration pacifique consistait donc en instauration de la culture dans le pays et aussi de larmée.

Les nobles Gaulois changèrent leurs costumes. Ils portaient des toges (des tuniques) comme les Romains. Ils adaptèrent lécriture des Romains.

Comme pays, la Gaule était riche. Ses terres étaient fécondes. Des marchands, des négociants, des horticulteurs étaient les colons.

Par lintermédiaire des soldats la langue latine commence à pénétrer peu à peu la population urbaine (des villes) au Sud.

Les Romains organisaient des expéditions militaires pour faire obéir le reste du pays. Les Gaulois du Nord résistaient longtemps, mais cette résistance nétait pas opiniâtre. Les tribus nétaient pas unifiées, larmée romaine était mieux organisée, plus forte. Les forces nétaient pas égales. Mais quand-même il y avait des tentatives de résistance des Gaulois. En année 54 av. J.C. eut lieu un grand massacre au Nord de la Gaule. Cétait une des dernières tentatives des Gaulois de se libérer. Après ce massacre les Romains commencèrent une guerre régulière pour conquérir le pays. En 53 eut lieu une des dernières batailles entre las Romains et les Gaulois près de la ville Tongres (Belgique actuelle). Le chef des Gaulois, Ambiorix, fut vaincu par César, mais put lui échapper. Pour commémorer cet évènement, à la place centrale de Tongres fut érigé plus tard un imposant monument à ce brave chef des Gaulois.

Il est largement connu aussi le nom dun autre chef gaulois, Vercingétorix. Issu dune noble famille arverne, il fut un moment lami de César. Mais, quand éclate en 52 la grande révolte de la Gaule, Vercingétorix, malgré lopposition de nombreux chefs, convainc les Gaulois de réaliser leur union. Il défend avec succès Gergovie, mais est enfermé par César dans Alésia. Une armée gauloise venue à son secours ne peut le délivrer, et il se rend à son vainqueur. Conduit à Rome, il est executé au terme dune captivité de six années, après avoir figuré dans le triomphe de César. Vers lannée 51 av. J.C. la Gaule fut conquérie toute entière.

Etant venu dans la Gaule César remarquait bien tout ce qui lentourait dans ce pays. Plus tard il écrivit ses notes: Commentaires sur la guerre en Gaule. Et grâce à lui, en lisant ses notes nous apprenons aujourdhui comment vivaient les Gaulois auparavant.

César nous parle de la nature de la Gaule, il décrit en menus détail les moeurs de ses habitants. Pour nous donc, César nest pas seulement conquérant du pays, mais aussi son historien. Il nous donne une idée plus ou moins précise sur la vie des Gaulois.

Pendant un siècle encore les Gaulois se révoltent de temps en temps, mais ces tentatives sont assez faibles et peu efficaces.

Depuis lannée 51 av. J.C. la Gaule est de plus en plus romanisée.

vikidalka.ru - 2015-2018 . ! |