|

5 :

.

. . .

:






Elle ne soccupe que des a qui sont un élément signifiant : elle dégage la fonction




differenciative des éléments phoniques.

4) La phonétique générale, après avoir composé les phonétiques des différentes langues, généralise leurs données et construit une théorie générale du mécanisme de la production des sons articulés (ainsi que de leur constitution intime, commune aux sons des différentes langues).

5) La phonétique normative formule en sappuyant sur les données apportées par les phonétiques générale, descriptive, expérimentale et historique des prescriptions impératives pour la prononciation correcte dune lange. Elle profite des données fournies par ces sciences pour enseigner à articuler correctement les sons dune langue.

6) La phonétique historique, appelée aussi dynamique, évaluative ou diachronique, verticale ne considère pas les sons dune langue à une telle époque déterminée, mais elle les étudie à tavers plusieurs époques et elle observe leurs modifications dans le temps. Elle sefforce dexpliquer ces modifications en déterminant leur nature et les conditions physiologiques, physiques et sociales qui ont pu les produire, elle détermine le moment précis de chaque modification, ainsi que le territoire sur lequel elle sétendit. Sur cette base elle tâche de formuler certaines régularités dans ces modifications, régularités quon appelle lois phonétiques .

Le phonème, c est un son articulé élémentaire, la plus petite unité autonome perceptible qu on arrive à isoler dans une série des sons et quon peut différemment unir en groupes pour en former des mots et des phrases.

Les phonèmes , en composant des unités phonétiques supérieures, passent par transitions insensibles et graduées lun dans lautre, presque comme les couleurs du spectre solaire.

Chaque phonème peut présenter plusieurs nuances perceptibles que la phonétique classe comme variétés dun nombre de phonèmes relativement petit.

Ainsi, les instruments de la phonétique expérimentale et même une ouïe très fine et exercée permenttent détablir dans la foule des nuances de l ε au moins 5 variétés relativement constantes dans : père, perte, peste, verdure, pédant, poupée.

Le [ε] ouvert se compose de plusieurs ondes acoustiques, il y en a jusquà 28, très ressemblantes, mais jamais identiques : nous navons la conscience que dune seule et même voyelle.

Si en théorie le nombre de sons articulés est infini, dans la pratique on omet des nuances transitoires et on nisole quun certain nombre assez limité de types phonétiques quon apelle phonème.

En français il y en a 33 purs et 4 nasaux (37 en somme). Les phonèmes se distinguent entre eux par leur timbre ou qualité (leur durée ou quantité, leur intensité et leur hauteur). Au point de vue phonologique, le phonème cest tout son fonctionnellement utilisable, cest à dire, son distinctif, susceptible de remplir une fonction sémantique ou morfologique : il y a un phonème chaque fois là, où en remplaçant un son par un autre dans le mot nous obtenons un mot nouveau : bain pain gain . ( main ; nain ; rein ; fin)

vikidalka.ru - 2015-2018 . ! |