|

5 :

.

. . .

:






Le moyen français




(XIV-e - XVII-e siècles.)

Introduction

 

Nous abordons une nouvelle étape de dévèloppement de la langue française, étape dite LE MOYEN FRANCAIS, qui sétend du XIV-e au XVI-e siècle.

Linguistiquement, les limites du moyen français vont du début de la guerre de Cent ans (1328-1446) jusquà la fin des guerres de Religion (1598).

Ce ne sont là que de simples points de repère, car il est impossible de dater et même didentifier les limites de lévolution linguistique, qui est continue et se développe sur de larges périodes. On doit dautre part se garder de confondre les limites linguistiques et les limites culturelles.

Il y a en effet une division historique qui sépare le Moyen Age des Temps Modernes: deux modes qui opposent leurs idées, leurs institutions, leurs moeurs, leurs littératures et leurs arts, à partir du grand mouvement de restauration de la culture classique. Les limites historiques en sont généralement fixées au milieux du XV-e siècle: à la fin de la guerre de Cent ans, à la prise de Constantinople par les Turcs (1453). Cest à peu près le temps des grandes inventions et découvertes; celle en particulier de limprimerie. Cest lépoque de la Renaissance italienne et qui natteindra la France quavec quelque cinquante années de retard à la faveur des guerres dItalie.

Du point de vue historique, il est légitime de faire terminer le Moyen Age français au début du XVI-e siècle; et cette division reste valable pour la littérature française qui est lexpression de la culture.

Lhistoire de la langue proprement dite trouve sa place dans ce cadre, dans la mesure où lidiome est lié à la culture et à la littérature. Cest pourquoi beaucoup dauteurs distinguent un moyen français du XIV-e siècle et XV-e siècle, et un moyen français du XVI-e siècle.

Cette division adoptée par Brunot dans la monumentale Histoire de la langue française et par Alexis François dans son Histoire de la langue française cultivée, est justifiée du point de vue de lhistoire et des rapports de la langue avec la société et les idées en particulier avec lhimanisme renaissant.

Mais du point de vue des sons, du lexique, de lusage grammatical, la forme linguistique est une du début de la guerre de Cent ans à la fin des guerres de Religion; la langue de Brantôme (auteur de la Vie des grands capitaines et des Dames galantes, - XVI-e siècle) appartient au même système que celle de Froissart (poète et chroniqueur du XIV-e siècle), au moyen français.

 

 

I Deffense de la langue françoise.

 

En 1549 du Bellay publie la célèbre Deffence et illustration de la langue françoise. Le français atteint ainsi lâge de raison. Il proclame son ambition et ses droits de langue de culture, rivale du latin et de litalien; et en même temps le devoir de sillustrer, de se cultiver, de senrichir, de sépurer, à la mesure de cette nouvelle tâche quil entend assumer.

Mais du Bellay et ses émules de la Pléiade, dont il est le porte-parole, ne font que formuler en termes explicites une politique qui sinscrit dans les faits depuis deux siècles déjà.

Le français moderne est né au milieu du XIV-e siècle; et depuis des générations de juristes et de linguistes ne cessent de le polir et de lui faire une place chaque jour plus grande dans la compétition qui oppose le français au latin.

Lhistoire du moyen français est celle de cette conquête de la langue. Mais il nous faut dabord en préciser les limites.

vikidalka.ru - 2015-2018 . ! |