|

5 :

.

. . .

:






LES FIGURES DE PENSEE




 

Parmi les tropes on distingue dans la langue française des moyens syntaxiques de la mise en relief émotionelle et sémantique : un trait de caractère propre aux plusieurs langues connu sous le nom de figures de pensée .

Les figures de pensée consistent en certains tours de pensée, indépendants de lexpression : la répétition ; les constructions parallèles, la gradation, lantithèse, loxymore, linterrogation oratoire, laprostrophe oratoire. Les figures de pensée représentent un phénomène stylistique où les particularités de la construction syntaxique sentremêlent aux particularités de ses composants lexicaux et aux dessins mélodiques. Le plus souvent les figures de pensée sont employées dans la parole émotionelle affective, elles sont propres à la langue parlée familière. P. ex. : Je lai vu, de mes propres yeux vu. Ou bien, linterrogation oratoire : Est-ce une façon dagir ?

Cependant le plus souvent on rencontre les figures de pensée dans le style publiciste, surtout dans le discours oratoire et dans les belles-lettres.

LA REPETITION

La répétition sert à mettre en relief dune manière émotionnelle, logique un phénomène ou un caractère. P. ex. : Ils se taisent. Pluie. Pluie. Pluie. (R. Rolland).

La répétition met en relief certains mots, renforce lintonation ascendante, augmente son expressivité.

Lanaphore et lépiphore sont les cas particuliers de la répétition.

a) Lanaphore consiste à recommancer par les mêmes mots divers membres dune

phrase. Le Petit Robert : Répétition dun mot en tête de plusieurs membres de phrase, pour obtenir un effet de renforcement ou de symétrie .

Ex. : Nous accusons les dirigeants de la France, de lAngleterre, de lAmérique. Nous accusons le consortium international des impérialistes, des militaristes et des marchands Nous accusons les gouvernements bourgeois de lEntente . (LHumanité)

b) - Lépiphore consiste à finir par les mêmes mots divers membres de la phrase.

Ex. : Sur mes cahiers décolier

vikidalka.ru - 2015-2018 . ! |